Mon curé chez les nudistes…

Publié le par Stéphane Canu

« Milan a mangé du Lyon » ou enore « Le FC Rouen s'écrase à Avion »… Que du bonheur. Les pages de sports nous donnent vraiment de quoi nous divertir. Il faut croire que la ringardise n'effraie pas les journalistes sportifs. Des titres téléphonés, des jeux de mots tirés par les cheveux… Ils maîtrisent toutes les subtilités pour rendre les pages sports les plus ridicules possibles. En tout cas, on ne les taxera pas d'être élitistes… C'est déjà ça.

Publié dans journalistenormand

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yves bertrand 12/04/2006 21:58

D'accord avec les remarques générales. Je ne souhaite pas que le journal reprenne "tout de go" nos réactions mais ... lorsque la règle, au Havre, est de passer systématiquement et uniquement les communiqués du seul PCF (parce que cela arrange bien le Maire UMP d'avoir en face de lui un communiste... c'est plus facile à battre aux municipales) on se dit qu'il faut respecter cette règle là !
Au delà je pense que les partis politiques sont eux aussi des acteurs de la vie locale et qu'il est plutot sain pour l'execice de la démocratie que leur expression se lise aussi dans les journaux locaux.
Merci pour le conseil "blog", je l'entretien depuis octobre 2005. Je suis preneur de vos commentaires. Je ne me prends pas (trop) la tête et j'évite (j'essaie) la langue de bois.
Amical salut bloger ! Yves Bertrand

oim 12/04/2006 11:59

Tout à fait d'accord avec Yves Bertand sur la qualité de le presse normande. par contre, pour ce qui est du sort réservé aux communiqués envoyés par les partis politiques, je ne peux approuver : le temps où les journaux servaient de boîte aux lettres aux associations et aux partis politiques est révolu ! ce n'est pas parce que vous vous fendez d'un texte que le journal DOIT le publier. Les rédactions font leurs choix et sont seules juges de ce qui doit passer dans leurs colonnes. Un journal n'est pas un espace d'expression libre sur tout et n'importe quoi. Pour cela, vous avez les blogs ! Alors, si votre communiqué n'est pas passé, malgré les multiples relances, c'est peut-être tout simplement parce que la rédaction de ce journal ne l'a pas jugé intéressant… Vous posez la question de la ligne éditoriale du journal. Or c'est justement un journal qui publierait tout ce qu'on lui amène sans faire de choix qui n'aurait pas de ligne éditoriale propre.Si vous voulez un espace où vous pouvez publier tout ce que vous voulez, c'est très simple : créez un blog… ou rachetez Paris-Normandie, je crois qu'ils sont prêts à faire un bon prix !un journaliste-dirigeant qui s'efforce de mettre en place une ligne éditoriale propre à son titre (qui n'est pas en Normandie, je précise...) et qui en a marre que des gens viennent le voir en disant "j'ai écrit un article à publier dans votre journal..." ;-))

journalistenormand 12/04/2006 11:29

Je comprends tout à fait votre désarroi. Néanmoins, si j'ai ciblé mon argumentaire sur les pages sports, c'est tout simplement qu'il me semble que le problème du titre léger y est plus prononcé encore. Sous prétexte qu'on traite des infos qui ne sont pas capitales — On ne parle que de sport, on s'autorise des largesses d'esprit plus que discutables. On a encore des exemples ce matin : « Un nouveau Paris est ouvert » ou encore « L'OM mange Lyon »… Pfff !

yves bertrand 12/04/2006 09:03

Pensez vous vraiment que la presse normande de manière générale ne soit pas de cet acabie ? Les titres sont ringards ou déplacés, les articles sont incomplets, les chapeaux de première page sont les mêmes que le début des articles, les légendes des photos sont inversées, ce sont les photos de une qu'on retrouve en pages intérieures, .... A part le PCF sur LeHavre, les autres partis politiques ne passent jamais (j'ai envoyé un article lundi à 14h sur l'enterrement du CPE au nom du PRG... rien ne passe malgré les relances !) il sera facile ensuite de dire que les partis politiques réagissent toujours tardivement... y a t il encore un rédacteur en chef dans ces journaux ? Y a t il un ligne éditorialiste ?

J'en doute depuis le départ de la vielle garde... Daniel Fleury et ses prédécesseurs pour la presse havraise.
Un lecteur assidu mais de plus en plus las, amitiés,
Yves Bertrand