DEBAT - Vos journaux locaux ont-ils sombré dans l'amateurisme ?

Publié le par Stéphane Canu

C'est un fait. Près d'un tiers du rédactionnel de vos quotidiens régionaux est l'œuvre de correspondants. Qui sont-ils ? Ils sont des collaborateurs réguliers du journal, rémunérés au papier (au lance-pierre). Ils n'ont pas de contrat, juste un accord oral. Etre correspondant consiste théoriquement en un travail d'appoint. En fait, c'est du travail au noir autorisé effectué par un personnel non qualifié. Ce n'est absolument pas péjoratif de dire cela. Le fait est qu'une large partie des infos contenues par un support de PQR ne sont pas récoltées par des professionnels avec tous les inconvénients que cela engendre. Pas des inconvénients financiers pour l'entreprise, naturellement… Mais, pour la qualité et l'image de marque…

Publié dans journalistenormand

Commenter cet article

journalistenormand 19/02/2007 13:10

@ jyvais : Si, tu as raison le correspondant déclare ce qu'il touche aux impôts. Mais, il ne dispose pas de feuille de paye attestant de sa rémunération.

Jyvais 19/02/2007 08:10

Je comprends ton point de vue quoi que le Correspondant ne fasse pas obligatoirement du "travail d'amateur"... Mais pourquoi dis tu "travail au noir", ce n'est pas déclaré??

edouard lefevre 16/02/2007 21:30

Je ne suis pas du tt d'accord avec toi.
Pr moi, les 2 st complémentaires. Les correspondants par leur implication différente de celle des journalistes ds la vie sociale, civile et éco ont aussi bp de choses à donner pr enrichir les contenus.
D'ailleurs je vais bientôt envoyer ma candidature pr le devenir aupres des gds journeaux locaux. Si tu peux appuyer ma candidature ;-)