UN OEIL SUR LA PRESSE - Pubs pour les voitures : la balle dans le pied ?

Publié le par Stéphane Canu

Premier constat : sans la vente d'espaces publicitaires, la presse - et donc la presse quotidienne régionale - ne peut plus vivre. Deuxième constat : Parmi les annonceurs les plus importants en région figurent les grandes enseignes de la distribution et les marques automobiles. Et là, je m'interroge. Alors que les journalistes des rédactions prennent régulièrement leur plume pour dénoncer les émissions de gaz à effet de serre produites par les automobiles, pour pointer du doigt le danger que représentent les voitures en servant des louches sur la prévention routière, on continue de publier des pubs - souvent sur des pages entières - pour des bagnoles. Pire, on consacre des numéros spéciaux à l'automobile tous les mois, tous les deux mois... Le coeur contre la raison, le pot de terre contre le pot de fer... Ah, on a l'air malin quand on publie un dossier sur le scandale de la prolifération des 4 X 4 en ville et que deux pages plus loin on vous propose d'acheter le tout dernier engin tout terrain de Toyota... N'est-ce pas ce qu'on appelle une balle dans le pied ?

Publié dans journalistenormand

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

oim 06/12/2006 12:45

Je pose jute une question, n'y vois là aucune malice, tu me connais ;-)))) : et si on partait du principe que les lecteurs savent faire la part des choses entre articles et publicités ? Et si on arrêtait de les prendre pour des cons ? (oh je te vois devenir tout rouge et t'arracher les cheveux à pleines poignées, t'énerve pas, c'est pas contre toi que je dis ça…)Plus sérieusement, ceux qui ont l'air con dans un exemple comme le tien, c'est plutôt les annonceurs qui paient, souvent très cher, pour faire passer un message qu'on s'empresse de démonter — pour pas un rond ce coup ci — deux pages plus loin…Allez, du mieux pour tes cheveux !