Mon Nobel de la paix à Politkovskaya

Publié le par Stéphane Canu

Que les choses soient claires. Je ne regrette pas que le prix Nobel de la paix ait été attribué au bangladais Muhammad Yunus. Son action est extraordinaire et mérite évidemment ce type de distinction. Mais, alors que l'équilibre de la paix se fragilise un peu partout (terrorisme, prolifération de l'arme nucléaire…), la nomination de la journaliste russe du Novaya Gazeta, Anna Politkovskaya, même à titre posthume n'aurait-elle pas été un geste plus que symbolique pour dire haut et fort qu'on ne peut imaginer l'établissement d'un régime autoritaire sur le sol d'un des grands de ce monde ? Moi — je sais, on s'en fout, c'est que moi —, je pense que oui et je voulais l'écrire…

Publié dans journalistenormand

Commenter cet article