André Comte-Sponville et ces ratés de journalistes…

Publié le par Stéphane Canu

Il ne mâche pas ses mots. Le philosophe André Comte-Sponville, dans un entretien accordé au magazine Médias (n° 10 actuellement en kiosque), livre sa théorie sur les motivations qui poussent "certains" à devenir journalistes. Extrait : « Vous avez raté l'agrégation de philo ? Vous pouvez devenir journaliste, spécialiste de l'éducation ou de philosophie… A quinze ans, comme beaucoup de jeunes garçons, vous vouliez devenir footballeur professionnel ? A dix-huit ans, constatant que vous n'y arrivez pas, vous vous dites : "Ce n'est pas grave, je serai journaliste sportif !" J'en connais plusieurs dans ce cas. Pour beaucoup, le journalisme est une position de repli, d'échec. On peut appeler ça un raté, si vous voulez. Pour d'autres, c'est une position d'humilité : "Je ne suis excellent nulle part, je n'ai aucun talent particulier, je ferai donc du journalisme." Je ne leur reproche pas. Nul n'est tenu d'avoir du talent. Mais, alors, ils devraient faire preuve d'un peu plus d'humilité quand ils parlent de ceux qui possiblement en ont. » J'ai honte… Dire que je rêvais de devenir footballeur professionnel…

Publié dans journalistenormand

Commenter cet article

journalistenormand 02/10/2006 10:57

Je savais que cela ne te laisserait pas insensible !

oim 02/10/2006 09:35

T'inquiète, t'es au moins aussi bon journaliste que t'étais footballeur… t'as même de la marge ;-)))))))