Vos journaux se remettent-ils en question ?

Publié le par Stéphane Canu

Pensez-vous que ceux qui fabriquent vos journaux savent prendre du recul sur leur propre travail, savent reconnaître leurs erreurs ? Finalement, on s'aperçoit qu'il est très rare qu'ils aient un regard critique sur leurs propres travaux. Et pourtant - Tout comme "Arrêt sur image" à la télévision - les journaux ne pourraient-ils pas consacrer un espace à expliquer certaines des décisions qu'ils ont pu prendre en traitant un sujet selon tel ou tel angle ? Des dicisions qui ne sembleraient pas évidentes à première vue. Ils pourraient également expliquer leurs cas de conscience et bien sûr reconnaître quand ils se sont complètement plantés. Il me semble qu'il s'agirait d'une belle marque d'humilité et finalement d'un gage de crédibilité.

Publié dans journalistenormand

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JPhilouis 01/06/2006 14:23

D'accord, mais il faudrait avoir quelque chose à expliquer. Il y a de moins en moins de papiers signés en PQR et la plupart sont de microlocale (intérêt limitépour la majorité des lecteurs; cf les chiffres des ventes). Du coup, c'est soit une multitude de justifications (les lecteurs en se gênent déjà pas pour pousser la porte de leur rédaction locale), soit expliquer le choix des dépêches AFP qui composent 95 % des infos géné. Nécessaire?
Et puis, l'avènement des blogs c'est bien mais faut-il pour autant décider que tout se discute, tout le temps? Chacun son taf: les blogs en font un, les canards de PQR un autre. Ou bien?

Phil 01/06/2006 09:43

Je suis assez d'accord avec toi . Cela inciterait même certains redacteurs à être plus circonspects et attentifs au contenu de leurs papiers, certains secrétaires de rédaction peut-être un peu moins tentés par le titre qui tue... Il n'y a pas de raison que les rédactions se protègent autant et se referment comme des huitres lorsqu'elles font des erreurs. Tout le monde peut se tromper, c'est la vie. Le reconnaître c'est apporter à mon avis un plus grand respect au lecteur.