Les mains sales...

Publié le par Stéphane Canu

Certes, il avait fait ce constat pour un journal d'extrême droite mais la remarque de Pierre Desproges reste souvent applicable. "Quand on lit Minute, disait-il, on a l'impression de lire tout Sartre : On a en même temps la nausée et les mains sales." Pour la nausée, il ne faut pas exagérer. Ce n'est pas le cas de tous. En revanche, pour les mains sales... Il faut bien reconnaître qu'il est dommage qu'un petit flacon de savon ne soit pas livré avec nos quotidiens tant ils nous salissent les mains. D'accord, il y a la solution de porter des moufles... Mais, pas évident pour tourner les pages ! Pour des raisons économiques, les patrons de presse utilisent des encres de mauvaise qualité. Le rêve ? Une encre propre, un journal qui sent bon (il n'y a pas de raison, au Japon, on commence à projeter au cinéma des films odorants) et même un papier agréabble au toucher ! Un délice !

Publié dans journalistenormand

Commenter cet article

yves bertrand 04/05/2006 19:39

Oui parfaitement la nausée ! l\\\'extrême droit doit être combattue, les idées qu\\\'il professe sont dangeureuse pour l\\\'humanité entière. L\\\'antisémitisme, le racisme, la ségrégation, les arguments les plus vils sont à combattre, ils engendrent la haine et conduisent à la guerre. Vous n\\\'êtes pas assez ferme avec ces gens là ... Je me désabonne.
Au fait c\\\'est Balladur qui lisait les journaux avec des gants blancs ou gris, je n\\\'ai jamais su !
Yves Bertrand

Marie :0014: 04/05/2006 18:15

Des gants de boxe ce n'est pas mal non plus; surtout pour lire la politique.Bonne soirée.Marie

La revanche de marie-joelle 04/05/2006 17:44

Et pourquoi pas lire avec des moufles ? y'a bien des journalistes handicapés de la cheville qu'écrivent avec des moufles… et des truelles ! warf warf !