REGARD SUR LA PRESSE - Les coûts d'impression plombent nos journaux !

Publié le par Stéphane Canu

Internet a bon dos ! On n'hésite généralement pas - à tort - à considérer que le Web est l'un des principaux facteurs de la désaffection de la presse écrite. On ne parle en revanche que très rarement de la véritable source de ses problèmes. La France est en effet le pays d'Europe qui affiche les coûts d'impression les plus élevés. Une situation née de la surpuissance du syndicat du Livre qui pèse de tout son poids sur les négociations et dont les membres se sont bien engraissés sur la bête... Et aujourd'hui, on en arrive à la situation suivante : un journal vendu 1,10 € revient à 1,50 € à la fabrication. Autrement dit, seule la pub permet de rétablir l'équilibre puisqu'on produit à perte. Si rien n'est remis à plat, c'est la mort annoncée.

Publié dans journalistenormand

Commenter cet article

oim 08/06/2007 08:56

qu'est-ce que vous parlez bien chef ;-)))

stef 07/06/2007 17:44

Bien sûr que cela n'explique pas tout. Mais, ces coûts faramineux consacrés à l'impression et à tout le prépresse (notamment en termes de masse salariale) ont plombé les finances et empêché d'autres développements. C'est mon avis. Mais, je ne m'oppose à ta thèse sur la gratuité puisqu'il faut bien s'accorder sur le fait que l'origine de la crise est multifactorielle.

oim 07/06/2007 16:46

Ces coûts faramineux ne sont pas une nouveauté et à mon sens n'expliquent pas tout, loin de là… Si on allait plutôt chercher un début d'explication ailleurs ? Par exemple, le fait que nos journaux soient les derniers à devoir assumer leur caractère payant , c'est pas aussi une raison ? la radio, TV et internet offrent de l'info qui a l'air gratuite. On oublie vite qu'on paie sa redevance ou son abonnement Internet quand on n'a pas à sortir un euro de sa poche…2e explication : et si seule la qualité payait ? Et si les lecteurs, qui maintenant ont le choix entre diverses sources d'information (grande différence avec il y a 30 ans, quand le canard local était le seul média…), refuaient de payer pour avoir une info faite… comme il y a 30 ans ?Moi je dis ça, je dis rien…sur ce, boujou les ptits loups !